L'organisateur du Tour des Flandres insiste: les spectateurs devront se contenter de la télévision

L'organisateur du Tour des Flandres insiste: les spectateurs devront se contenter de la télévision
 
 

Flanders Classics, l'organisateur du Tour des Flandres, programmé dimanche, est convaincu que la course cycliste se déroulera en toute sécurité. Le CEO Thomas Van Den Spiegel l'a déclaré jeudi lors d'une conférence de presse à Anvers. "Nous avons pris toutes sortes de mesures pour garantir la sécurité, mais le plus facile est que les supporters suivent la course de chez eux à la télévision."

Ces dernières semaines, Flanders Classics avait communiqué ce message: "Restez à la maison et regardez le Ronde à la télévision". Van Den Spiegel a répété cet appel à Anvers, ville départ de la course. Le message sera rappelé aussi par les coureurs et les équipes lors des prochains jours. Il avait déjà été annoncé que le départ ne se ferait pas de la Grand-Place, mais de la Steenplein toute proche.

"La Grand-Place est très difficile à gérer en ce qui concerne le public, si des gens devaient quand même venir", a expliqué l'échevin anversois du Sport Peter Wouters (N-VA). "La Steenplein est plus compacte et plus facile à gérer." Flanders Classics travaille depuis un certain temps déjà avec les services d'ordre d'Anvers pour garantir un départ en toute sécurité. "

Nous avons les moyens d'appliquer les règles, si c'est nécessaire même de manière répressive et avec des amendes", a indiqué Van Den Spiegel. Van Den Spiegel ne s'inquiète pas des éventuelles nouvelles mesures fédérales qui pourraient être annoncées vendredi, rendant la course cycliste impossible à organiser. "Nous avons eu des contacts avec le politique ces derniers mois. Si des mesures doivent être prises et la course annulée, ce sera ainsi, mais je pense que tout le monde a compris que nous pouvons faire se dérouler le Ronde en toute sécurité."

Le Tour des Flandres 2021 est programmé dans moins de six mois. Les Mondiaux 2021, à l'automne, partiront d'Anvers. "La chance existe que l'année prochaine aussi nous devrons organiser de cette manière", pense Van Den Spiegel. "Nous prendrons le pire scenario pour des raisons de sécurité, puis nous pourrons être plus souples si c'est possible."




 

Vos commentaires