En ce moment
 

Le mea culpa de Daniel Ricciardo après sa marche arrière catastrophique au GP d'Azerbaïdjan

Le mea culpa de Daniel Ricciardo après sa marche arrière catastrophique au GP d'Azerbaïdjan
©Belga

Mercedes s'est offert, avec Valtteri Bottas devant Lewis Hamilton, un 4e doublé en autant de courses en 2019, dimanche au Grand Prix d'Azerbaïdjan, soit le meilleur début de saison jamais réalisé par une écurie de F1.

Alors qu'elle avait habitué ces deux dernières années à des courses au scénario rocambolesque, la manche azérie a été plutôt calme ce dimanche.

La bouche d'égout décrochée qu'a heurté la Williams du Britannique George Russell et les sorties de piste en essais et en qualifications, dont celle de l'espoir monégasque Charles Leclerc (Ferrari), n'annonçaient rien du GP à venir.

Le classement est sans surprise avec le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) 4e devant Leclerc, également auteur du meilleur tour en course.


"Dans l'urgence, Ricciardo n'avait "pas vu"

Seul incident surprenant, outre l'apparition en piste de ballons de baudruche portés par le vent, l'Australien Daniel Ricciardo (Renault), sorti tout droit dans une échappatoire, a percuté en marche arrière le Russe Daniil Kvyat (Toro Rosso), arrêté juste derrière lui mais qu'il n'avait "pas vu, dans l'urgence"!

Les deux pilotes ont été contraints à l'abandon, puis Ricciardo a appris qu'il serait pénalisé de trois places sur la grille de départ à Barcelone le 12 mai.

Daniel Ricciardo (AUS/Renault), a réagi au micro de Canal+: 

"C'est ma faute, je suis le seul responsable. Je ne savais pas du tout qu'il était là. Je ne l'avais pas vu dans l'urgence de la situation. Je me sens vraiment très mal pour l'équipe et pour Daniil."

Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso): "Ce n'était pas la meilleure des journées car nous avons dû abandonner sans que ce soit de notre faute, mais ce sont des choses qui arrivent en course. Je n'ai aucun problème avec Daniel (Ricciardo), il a reconnu son erreur et nous pouvons tourner la page. Bien sûr, j'ai été un peu déçu sur le moment car je pensais que nous pouvions marquer un point, mais il n'y a pas grand-chose qu'on puisse y faire."

Vos commentaires