En ce moment
 

F1: Verstappen et Bottas détruisent leur voiture lors des essais libres du GP d'Autriche (vidéos)

F1: Verstappen et Bottas détruisent leur voiture lors des essais libres du GP d'Autriche (vidéos)

La deuxième séance d'essais libres du GP d'Autriche de Formule 1 était animée. Sur le petit circuit du Red Bull Ring, deux pilotes sont partis à la faute, tandis qu'un autre s'est offert une sérieuse frayeur.

C'est d'abord Max Verstappen qui a surpris son monde. Le Néerlandais est parti à la faute au virage 10, perdant le contrôle de sa Red Bull, qui a terminé sa course dans le mur de pneus. L'arrière de sa monture semblait bien endommagé.

Quelques minutes plus tard, c'est le Finlandais Valtteri Bottas qui est allé percuter un mur. Le pilote Mercedes a tapé violemment, de face, détruisant sa flèche d'argent au passage. Une grosse frayeur pour le coéquipier de Lewis Hamilton.

Enfin, Sebastian Vettel est parti à la faute en fin de séance, parvenant à sauver sa Ferrari dans les dernières secondes. Des incidents qui confirment la complexité de ce circuit, déjà fatal à de nombreux ailerons avant ce matin. 

C'est Charles Leclerc (Ferrari) qui a réalisé le chrono de référence en 1:05:086. Il a devancé Valtteri Bottas (Mercedes) et Pierre Gasly (Red Bull). Il ne reste plus qu'une séance d'essais libres, prévue demain en fin de matinée. 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires