En ce moment
 

"Ils sont restés rationnels": Jacques Borlée valide la décision de reporter les Jeux Olympiques

Le report d'un an des Jeux Olympiques de Tokyo est tout à fait logique. Voilà l'avis de Jacques Borlée, interrogé par notre journaliste Vincent Legraive.

Les Jeux Olympiques de Tokyo ne seront pas organisés cette année. L'événement devait se tenir l'été prochain mais sera reporté en 2021 en raison de la pandémie de coronavirus. Une décision que comprend tout à fait Jacques Borlée, qui espérait emmener son équipe vers un titre olympique. "Les membres du CIO sont restés rationnels. Ils ont pris la bonne décision de reporter les JO à l'année prochaine. Reporter ça à l'automne, nous aurions préféré, mais on ne sait pas quelle sera la situation. Pour la préparation, c'est mieux de reporter à 2021", a-t-il expliqué.

Selon lui, la priorité n'était pas au sport au vu de la situation. "J'ai vraiment une pensée pour le personnel médical, pour ceux qui sont malades aussi. C'est ça qui est important", affirme Jacques Borlée. "Nous, nous sommes des saltimbanques. Nous essayons de donner du rêve et c'est vrai que la situation est un peu difficile".

Reste que ses fils vont devoir trouver un nouvel objectif, alors que les JO devaient être l'une de leurs dernières compétitions. "Il va falloir se remotiver, après une bonne préparation, pour disputer des compétitions cette année", a avoué Jacques Borlée. "Mais en cette année olympique, nous n'avons pas grand chose à nous mettre sous la dent. Maintenir la motivation alors qu'on sait qu'on devra attendre 2021, ce sera difficile. Mais la décision est cohérente".

La question des qualifiés pour ces JO a déjà été évoquée. Pour Jacques Borlée, elle ne devrait même pas se poser. "C'est évident que ceux qui sont qualifiés pour les JO doivent le rester", affirme-t-il. "Ils le méritent. Je ne vois pas pourquoi ils ne le seraient pas. Ils ont fait le nécessaire, ils doivent donc absolument être qualifiés pour 2021. Je trouve que ça coule de source. Quand vous avez votre diplôme, vous l'avez, il n'y a pas de raison de le remettre en question".

Vos commentaires