En ce moment
 

Mohamed Salah et Divock Origi donnent une leçon à Harry Kane et Moussa Sissoko: voici les joueurs qui ont soit brillé, soit carrément raté leur finale

Liverpool au sommet de l'Europe... et de l'ennui! Les "Reds" de Mohamed Salah, buteur sur penalty après 1 minute 48 secondes, ont étouffé Tottenham (2-0) lors d'une finale 100% anglaise et 0% flamboyante samedi en Ligue des champions, décrochant à Madrid leur sixième couronne continentale.

On attendait Harry Kane, on a eu Mohamed Salah. Bien aidé par une main de Moussa Sissoko en moins de 30 secondes, l'Egyptien de Liverpool a envoyé les Reds sur le toit de l'Europe, samedi, pour la sixième fois de l'histoire.

Ils ont brillé

Tout Liverpool comptait sur lui. Et, cette fois, Mohamed Salah n'a pas failli: l'Egyptien a marqué le deuxième but le plus rapide de l'histoire en finale de la Ligue des champions sur un penalty au bout de 1 minute et 48 secondes. Suffisant pour offrir aux Reds une sixième C1 et oublier Sergio Ramos et le drame de Kiev, quand l'Espagnol l'avait blessé à une épaule.

Petit à petit, il s'impose comme un des tout meilleurs latéraux du monde. Trent Alexander-Arnold a une nouvelle fois sorti une performance XXL. Sur le côté droit des Reds, le jeune Anglais a neutralisé le Sud-Coréen Son Heung-min et apporté le danger par sa percussion et ses centres. Pas mal pour gamin de 20 ans.

Heureusement qu'ils étaient là! Les supporters anglais ont afflué dans la capitale espagnole, attirés par une finale made in England et le million de litres de bière prévu par les Espagnols. Placés sous étroite surveillance, ils ont pourtant su se tenir. Mieux, les fans, qu'ils soient rouge ou blanc, ont fait oublier le match somnolent de leurs favoris. Sous le soleil de Madrid, par 32 degrés, ils avaient déjà assuré le spectacle dans l'après-midi. Un joli final pour finir ce derby 100% anglais.

Un doublé en demie pour éliminer le FC Barcelone, un but en finale pour enfoncer Liverpool. Divock Origi, le "supersub" belge de Liverpool, a une nouvelle fois joué son rôle à fond. L'ancien Lillois, sorti du banc pour remplacer un Roberto Firmino peu en verve, a signé son troisième but de la saison en C1, profitant d'une confusion dans la surface pour éteindre les ultimes espoirs des Spurs, au coeur des temps forts de Tottenham.


Ils ont raté leur finale

Le coup de poker de Mauricio Pochettino n'a pas payé. Absent depuis le quart de finale aller contre Manchester City, le 9 avril, Harry Kane devait être l'homme qui allait faire basculer la finale du 'bon' côté de Londres. Exit Lucas Moura, le héros de la demie contre l'Ajax. Bonjour cap'tain Kane. Pari raté. L'Anglais, visiblement en manque de rythme, n'a pas vraiment pesé.

Un calvaire. Le match de Moussa Sissoko a débuté de la pire des manières. D'une main maladroite, sur un centre de Sadio Mané, le milieu de terrain de Tottenham a offert un penalty précoce à Salah et aux Reds. Après moins de deux minutes de jeu seulement. Dur.

Après des demi-finales incroyables, avec deux des équipes les plus offensives d'Europe, l'Ajax Amsterdam et le FC Barcelone, Tottenham et Liverpool ont livré une finale décevante, au bout de l'ennui. Au bout de 90 minutes longues comme la nuit madrilène, Reds et Spurs ont fait oublier la flamboyance des tours précédents.

Vos commentaires