La déclaration FORTE de Pep Guardiola avant le choc contre le Real Madrid: "Si on perd, je serai viré"

La déclaration FORTE de Pep Guardiola avant le choc contre le Real Madrid:
©Belga
 
guardiola, Manchester City, Ligue des champions

A l'heure d'évoquer la rencontre contre le Real Madrid en Ligue des Champions, l’entraîneur de Manchester City a tenu des propos qui ne sont pas passés inaperçus.

Le double tenant du titre en Angleterre vit une saison très compliquée. Voyant leurs rivaux de Liverpool les devancer de 22 points en championnat, les Citizens ne jouent plus grand-chose en Premier League. Cependant, ils sont toujours engagés dans les deux coupes nationales et en Ligue des Champions, une compétition sur laquelle ils misent énormément. Le mercredi 26 février, Manchester City se déplace à Madrid pour affronter le Real d’Eden Hazard et de Thibaut Courtois.  Au moment d’aborder ce choc au sommet, Pep Guardiola évoque son avenir et la pression qui pèse sur ses épaules.

"Si nous ne gagnons pas face au Real Madrid, le propriétaire ou le directeur sportif du club viendra et me dira 'ce n’est pas suffisant, nous voulons la Ligue des Champions' et ils me vireront. Et je leur répondrai: “d’accord, merci, ce fut un plaisir", explique le technicien catalan dans une interview accordée à Sky Sports.

C’est impossible de tout gagner chaque saison 

Ces propos alimentent encore davantage la rumeur qui annonce la fin de l’histoire entre Guardiola et Manchester City à l’issue de cette saison. L’entraîneur justifie cette sortie en dénonçant la façon de penser du monde professionnel, inculquée aux jeunes footballeurs.

"C’est un mauvais message à ces générations qui ne comptent que les trophées. Les gens pensent que parce que tu es Klopp ou Guardiola, tu vas tout gagner chaque saison. Mais c’est impossible. Si tu ne gagnes pas la Ligue des Champions, c’est un désastre. Si tu la gagnes, c’est un succès. Si on prend les choses comme ça, ça veut dire que les plus de 100 ans d’histoire du club seraient un désastre, alors que ce n’est pas vrai."

Guardiola prouve une nouvelle fois qu’il possède un fort sens de l’autocritique en revenant sur son cas personnel.

"Ça veut dire quoi être le meilleur ? Jamais je ne me suis considéré comme le meilleur, même quand j’ai gagné six titres consécutifs et le triplé avec le Barça. J’ai gagné parce que j’avais des joueurs extraordinaires. Mais il y a des entraîneurs fantastiques qui n’ont pas ce genre de joueurs et qui n’entraînent pas dans des grands clubs. Je suis un bon entraîneur, mais pas le meilleur. Donnez-moi une autre équipe que Manchester City et je ne gagnerai pas", conclut-il.

 

 

 

 

Vos commentaires