En ce moment
 

Neymar, le PSG et le FC Barcelone: et si tout ça n'était qu'un jeu?

Neymar, le PSG et le Barça: et si tout ça n'était qu'un jeu?
© belgaimage
mercato

Entre Neymar et le Paris Saint-Germain, rien n'est plus comme avant, le Brésilien drague ouvertement le FC Barcelone, mais le club catalan semble encore hésiter: le feuilleton du mercato estival tient en haleine la planète foot, mais ne pourrait être qu'un vaste jeu de poker menteur, selon plusieurs experts.

Dernier épisode en date: selon L'Equipe et plusieurs medias espagnols, Barcelone aurait proposé au Paris SG d'échanger Neymar contre Philippe Coutinho et Ousmane Dembélé ou Ivan Rakitic, ainsi que 40 millions d'euros.

C'est peu pour un joueur acheté 222 M€ il y a deux ans... "Le Barça fait un test pour voir comment le PSG réagit", estime Loïc Ravenel, analyste de l'Observatoire du football (CIES).

Un avis que partage Virgile Caillet, délégué général de l'Union sport et cycle: "On est dans une phase où Barcelone envoie des sortes de ballons d'essai, via la presse ou les agents, pour estimer le degré d'acceptabilité du PSG".

Pour cet expert du marketing sportif, "on est entré dans une phase de jeux d'influences entre les différentes parties (le père et agent de Neymar, le PSG, le Barça) qui s'apparente à une sorte de poker menteur".

Ne pas être "pris pour un pigeon"

"Les conditions que le Barça mettrait pour un retour de Ney sont pratiquement impossibles. On ne met pas un centime pour le N.10 et un accord avec un échange semble assez complexe. Sans compter qu'à son manque de professionnalisme en dehors du terrain, il faut ajouter que maintenant le fisc espagnol lui réclame près de 35 M€", note mercredi dans un éditorial le directeur adjoint de Mundo Deportivo Josep M. Artells.

"En gros, le Barça propose deux joueurs dont il a envie de se débarrasser, et une somme relativement faible. En acceptant une telle offre, le PSG aurait vraiment l'impression d'être pris pour un pigeon", estime M. Caillet.

De là à imaginer que le club blaugrana ferait exprès une proposition inacceptable pour le club parisien afin de forcer ce dernier à la refuser tout en disant avoir fait ce qu'il pouvait pour le retour de Neymar, il n'y a qu'un pas, ajoute-t-il.

Pour le journal espagnol As, le Barça est simplement "en train de poser les bases pour la négociation". Même si dans le fond, l'arrivée de Neymar ne ferait pas forcément ses affaires...

Du côté du PSG, qui espère réaliser une plus-value en revendant Neymar, le compte n'y est clairement pas. D'autant que l'arrivée de Coutinho, Rakitic ou Dembélé ne rentre pas forcément dans sa stratégie. "On n'a jamais entendu dire que le PSG était intéressé par ces joueurs", souligne M. Ravenel.

Que vaut vraiment Neymar?

"Derrière toute cette affaire, la véritable question qui est posée c'est 'quelle est la véritable valeur de Neymar aujourd'hui'?", analyse Loïc Ravenel.

En effet, alors que le Brésilien était présenté il y a deux ans comme un Ballon d'Or en puissance, le rapport de force entre le PSG et son buteur s'est aujourd'hui clairement inversé.

Blessures à répétition, performances plus aussi éblouissantes, image ternie par des accusations de viol, gifle à un spectateur-chambreur, insultes à arbitre: Neymar n'est clairement plus le crack qu'il était.

Selon le CIES, la cote du Brésilien se trouve aujourd'hui autour des 120 M€, soit 100 millions de moins que la somme pour laquelle il a été acheté.

"Le PSG va lui aussi devoir mettre de l'eau dans son vin. Il ne veut pas brader Neymar, mais en demander 300 M€ aujourd'hui c'est clairement surcoté", analyse M. Ravenel.

Mais en plaçant la barre aussi haut, le club parisien ne joue-t-il pas lui aussi un jeu de dupes?

A ce tarif-là, seuls quelques grands clubs sont susceptibles en théorie de se positionner: outre le Barça, on peut penser au Real Madrid ou à Manchester United. Mais ces dernières places fortes ont fait d'autres choix et le club blaugrana vient d'enrôler Antoine Griezmann pour 120 M€.

Donc, dans les faits, les candidats pour accueillir "Ney" ne se bousculent pas. Et si l'enjeu de ce mercato n'était pas au fond pour le PSG de montrer au Brésilien qu'il a, pour le moment, tout intérêt à rester?

Vos commentaires